En matière judiciaire, il convient de différencier les dépenses que le Client peut être amené à effectuer à différents titres.

> Les dépens :
Ils correspondent aux frais relatifs à des procédures judiciaires ou à des procédures d'exécution de décision de justice.
Il s'agit de droits, taxes, redevances et émoluments perçus par les greffes des juridictions.
Les dépens comprennent également les indemnités pouvant être versées à des témoins, les experts, les débours, les émoluments d'officiers publics tels que les huissiers et notaires ainsi que la partie réglementée de la rémunération des Avocats et les droits de plaidoiries.
La partie qui succombe dans une procédure est généralement condamnée à payer la totalité des dépens.

> Les frais irrepétibles :
Il s'agit des frais qui ne font pas partie des dépens.
Ce sont les honoraires d'Avocat, les frais de professionnels qui n'ont pas été désignés par le Juge mais qui ont permis à une procédure d'aboutir, tels les experts.
Ces frais ne peuvent être réclamés à la partie qui succombe que par une décision du Juge.
Celui-ci apprécie le montant des frais irrepétibles qu'il met à la charge de l'une ou l'autre des parties en fonction des éléments qui lui sont fournis.
Cette condamnation intervient en application de l'article 700 du Nouveau de Procédure Civile.

> Article 700 du NCPC :
Il s'agit de l'indemnité accordée par une juridiction afin de compenser une partie des frais, notamment des honoraires d'Avocat, déboursés par le Client afin de défendre ses intérêts dans le cadre d'une procédure.
La plupart du temps, le montant de cette indemnité n'est pas équivalent aux sommes effectivement versées par le Client à titre d'honoraires.

> Les émoluments :
Il s'agit des prestations tarifées par certains professionnels du Droit tels les huissiers, les notaires, les avoués.

> Les débours :
Ils correspondent aux dépenses engagées par l'Avocat dans le cadre de l'exécution de sa mission.
Il s'agit notamment de l'ensemble des frais de procédure (timbres fiscaux, droits d'enregistrement, droits de plaidoirie, droits de publicité, droits de greffe, honoraires d'expert, frais et émoluments d'huissier de justice) que l'Avocat a engagé pour le compte de son Client et pour les besoins de sa mission.

Menu

Actualités Parlementaires

Assemblée nationale

Le site de l'Assemblée nationale

Actualités en Droit Pénal

Cabinet avocat bastia - Christian Finalteri

Cabinet avocat - Bastia, Corse - Christian Finalteri

Actualités en Droit Social

Les clés du social

Les clés du social propose sur le champ du social des informations et des réactions sur l'actualité, la crise, les retraites, la négociation et le dialogue social, une documentation sociale sur la France et l'Europe, des argumentaires, des analyses et des synthèses.
  • L'ANACT a réalisé une étude sur l'application de l'accord national interprofessionnel sur la qualité de vie au travail (QVT) cinq ans après sa signature. Elle note des avancées sur le plan sociétal, mais peu sur la santé au travail et les risques psycho-sociaux. L'objectif de transversalité des thèmes abordés et de performance globale paraît encore éloigné. L'ANACT suggère quelques pistes d'amélioration. Que contenait l'accord ? L'ANI de 2013 signé par MEDEF/CGPME/UPA et CFDT/CFTC/CFE-CGC pour une durée de 3 (...) - Conditions de travail / Une, Conditions d'emploi et de travail, Accords, Santé, sécurité au travail, Travail, Qualité de vie au travail (QVT)

  • Le CEREQ propose un zoom sur 20 ans d'évolution des salaires en début de vie active pour savoir ce que l'on gagne à se former. Ainsi, comme pouvait le laisser espérer l'essor global du niveau d'études depuis les années 1990, les salaires en début de carrière ont dans leur ensemble progressé en deux décennies. Pour autant, les plus diplômés ne profitent pas de cette amélioration. Mais un autre élément joue fortement aujourd'hui, la formation favorise l'accès et le maintien dans l'emploi. Ce qui, vu la période, (...) - Formation Qualification / Une, Jeunes, L' Education, Enquêtes et sondages, Insertion emploi, Salaires et rémunérations, Compétences et diplômes

  • Dans le cadre des élections européennes, la CES appelle le futur Parlement à agir pour la prévention des risques professionnels, alors que « près de 200 000 personnes meurent chaque année suite à des maladies, des affections ou des accidents liés aux lieux de travail ». En particulier : Un objectif de zéro cancer professionnel, avec « des valeurs limites contraignantes d'exposition professionnelle pour au moins 50 substances cancérogènes » (24 seulement aujourd'hui), Une directive contre le stress (...) - #Syndicats / Flash, Santé, sécurité au travail, Europe sociale